Inventaire

Guide 1992Le document de référence dans ce domaine est le « Guide des sentiers existants » édité en mai 1992 par J-L. Vacher, architecte conseil Mairie de Palaiseau. Sur un plan grand format (140 x 70 cm échelle 1/5000) sont reportés tous les sentiers identifiés à l’époque. Chacun d’eux fait l’objet d’une courte description illustrée par des schémas et photos.

Quelques exemples :

liaisons-plateauLa reconnaissance en septembre 2002 des chemins conduisant de la vallées au plateau a fait l’objet d’une soigneuse préparation dans le cadre de la commission « Plan Communal de Randonnées ». Pour associer la population de tous les quartiers de Palaiseau, sept points de départs ont été proposés : D1 depuis Lozère , D2 depuis le bois de Fourcherolles, D3 depuis la promenade de l’Yvette, D4 depuis la rue des prés, D5 depuis le stade Georges Collet, D6 depuis les hautes garennes et D7depuis l’épine Montain. Un plan précisant les chemins à explorer a été remis aux participants accompagné de fiche types à renseigner. Quelques exemples :

21 sept 2002

Le point après les parcours

Les sept parcours convergeaient sur le parking sud de la forêt domaniale où la Ville avait installé un point d’accueil. Les fiches d’observations ayant donné lieu à  comptes rendus ont été analysées lors de réunions de la commission. Un plan d’actions a été proposé à la Ville.

Parmi les priorités concernant le plateau figuraient l’aménagement des sentiers de la vallée française (ci contre après travaux) et de la motte Samson, la réhabilitation du sentier de la Godichale, la réouverture de l’escalier Désiré et du chemin de la Batterie de l’Yvette, la clarification de la situation du chemin du dessous du rocher, le nettoyage des voies de l’Est et de l’Ouest …et d’une façon générale la remise en état des panneaux de signalisation des sentiers en bois datant des années quatre vingt dix. La galerie ci-après donne quelques exemples de l’effort de signalisation alors entrepris.

Le bilan dix ans plus tard montre que si certaines de ces demandes ont été suivies d’effets (chemins de la vallée française, de la motte Samson), beaucoup reste encore à faire. Voir le tableau chemins accès