Objectifs

Réhabilitations des chemins d’accès au plateau

Dans le passé, de nombreux chemins permettaient d’accéder au plateau depuis la vallée. Au fil du temps, certains avaient été laissés à l’abandon, d’autres fermés par leurs propriétaires ou leurs riverains. Dès sa création l’Association ADPP a voulu réhabiliter ces chemins. Elle l’a fait avec d’autres associations au sein d’une commission de type extra-municipale qu’elle a largement contribué à animer. Cette commission a notamment à son actif deux éditions successives en 2006 et 2009 par la Ville de Palaiseau de dépliants « À la découverte des cheminements piétonniers ». Les quatre parcours qui y sont proposés passent par le plateau. Il reste cependant encore beaucoup à faire pour rendre à nouveau praticables les chemins du passé.

Les richesses naturelles du plateau.

Faire découvrir ce que la nature nous offre sur le plateau est l’un des objectifs de l’association. Elle s’y est attachée d’abord en éditant à l’usage des scolaires, parascolaires et des familles une brochure proposant quatre parcours de découvertes de la flore dans la jeune forêt domaniale là où avait été projetée une ville nouvelle, pendant de son vis-à-vis de Vélizy. Des sorties commentées par le spécialiste de la flore en Essonne, Jean Guittet, ont été régulièrement organisées à l’occasion de la fête de la Science et très appréciées.

L’association a aussi voulu faire découvrir les oiseaux du plateau en éditant un dépliant qui leur est consacré ou encore sa géologie en éditant une brochure sur les carrières de grès ou encore son hydraulique avec ses mouillères, ses rigoles, ses ruisseaux naissant à flanc du coteau. Sur tous ces thèmes des sorties commentées ont été organisées et continueront de l’être.

La Science sur le plateau

Quand l’Association est née en 2002, beaucoup de palaisiens vivant dans la vallée où la ville s’était développée n’avaient qu’une vague idée de l’intense activité scientifique qui s’exerçait déjà sur le plateau. Un de ses premiers objectifs a été de faire connaître les établissements scientifiques qui y étaient implantés en éditant un dépliant proposant un parcours découverte ces établissements ainsi qu’une brochure les décrivant plus complètement.

Alors que l’on entrevoyait les grands projets qui allaient conduire au plan campus Paris-Saclay, ADPP a organisé de grandes soirées débats sur le sujet puis des conférences sur les suites données.

Aujourd’hui, le conseil de quartier du plateau largement animé par des membres d’ADPP a pris le relais pour faire connaître au jour le jour tout ce qui se passe dans ce domaine.

Histoire du plateau

Faire connaître l’histoire du plateau est un autre objectif de l’Association. Elle s’y est attachée en éditant une brochure traitant de l’archéologie sur le plateau assurant ainsi le relais d’information sur les travaux menés par GRAP, Groupe de Recherche Archéologiques de Palaiseau, traitant également du réseau de rigoles et des grandes fermes ayant modelé le paysage, des fortifications et des carrières. Elle organise des parcours découvertes commentés et participe activement à la mise en forme de panneaux signalétiques que la Ville prévoit de mettre en place.

Batterie de la Pointe.

Cette richesse patrimoniale de la Ville de Palaiseau était à l’abandon depuis un quart de siècle. Elle avait été envahie par la végétation et été devenue une zone de non droit avec occupations nocturnes illicites et vandalisme. L’objectif de l’Association était de proposer à la Ville propriétaire du site depuis 1999 des projets pour sa mise en valeur.

La première préoccupation a été de le faire redécouvrir aux palaisiens qui n’osaient plus s’y aventurer. Un chemin en faisant le tour extérieur a été ouvert.

Des chantiers internationaux de jeunes bénévoles ont permis en 2006 et 2007 d’ amorcer le débroussaillage des fossés mais ce n’est qu’à partir de 2009 qu’avec des chantiers d’insertion qui se poursuivent aujourd’hui, une véritable réhabilitation du site a été menée avec des résultats spectaculaires. Suscités par ADPP, ces chantiers sont pilotés par la Communauté d’Agglomération et la Ville avec le soutien du Département, de la Région et des Ministères concernés. L’encadrement est assuré dans le domaine des espaces végétalisés par l’associations Croix-Rouge Insertion IDEMU et dans le domaine du bâti par l’association Crysalis.

Un projet a été proposé à la ville qui en a accepté les principes. Il prévoit que tout le bâti d’origine soit réservé pour des activités associatives socioculturelles et que les bâtiments surajoutés après 1945 dans la partie supérieure de la batterie laissent place à des logements d’accueil temporaire gérés par l’association Solidarités Nouvelles pour le Logement. On assurera ainsi une vie permanente sur le site le protégeant contre le vandalisme.

La poursuite des chantiers d’insertion et la réalisation de ce projet nécessitent la réfection du pont donnant accès à la Batterie, pont aujourd’hui impraticable. Cette étape préalable fait l’objet d’une souscription lancée par la Fondation du patrimoine, la Ville de Palaiseau et ADPP.