Chantiers d’insertion

Ils ont été lancés en 2009 à l’initiative de l’association ADPP avec le soutien actif de la Ville de Palaiseau et de la Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay qui en a assuré la Maîtrise d’œuvre jusqu’en 2015 en y associant étroitement ADPP.  A compter de 2016, ces chantiers se sont poursuivis dans le cadre d’une convention entre la ville de Palaiseau et l’association »Études et chantiers » excluant dans la pratique ADPP.

Objectifs généraux

Ces chantiers visent la pré qualification et la remobilisation professionnelle de personnes sans emploi en les plaçant en situation quasi réelle de réalisation de travaux. Ils s’adressent à un public aussi bien jeune qu’adulte.
Les bénéficiaires reçoivent un salaire au titre de Contrats Uniques d’Insertion. L’engagement porte sur 26 heures hebdomadaires. Pendant 70 % de ce temps les salariés sont placés en situation de production et pendant les 30 % restant en formation complémentaire et suivi socioprofessionnel.
Leur encadrement est assuré par des professionnels eux-mêmes employés d’associations agréées pour ce type de prestations.
Leur recrutement se fait en étroite concertation avec les institutions en charge de ces questions. Ces mêmes institutions contrôlent le déroulement des chantiers.

Pour les chantiers Batterie de la Pointe à Palaiseau, les objectifs spécifiques ont été de 2007 à 2015  les suivants :
Sur le plan pédagogique,

  • sensibilisation et implication des apprenants dans une démarche environnementale,
  • découverte des métiers liés au patrimoine,
  • amélioration du cadre de vie.

Sur le plan technique,

  • nettoyage et sécurisation de bâtisses rajoutées au bâti d’origine mais maintenant en ruines,
  • aménagement du bâti d’origine comme base de vie,
  • amélioration des accès, dont franchissement du fossé,
  • entretien du parapet périphérique
  • abattage de la strate arbustive et arborescente,
  • reprise des rémanents de l’abattage,
  • fauche des zones ouvertes.

Organisation

Les organismes concourant à la mise en place et au financement de ces chantiers ont été les suivants :

  • Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay,Financements 2013
  • Conseil Général de l’Essonne,
  • Ministère de l’Agriculture de l’Agroalimentaire et de la Forêt,
  • D.I.R.E.C.C T.E Essonne,
  • Atout Plie Nord Ouest Essonne,
  • Pôle Emploi de Massy,
  • Ville de Palaiseau, propriétaire du site,
  • Association ADPP « À la Découverte du Plateau de Palaiseau » avec le concours de la Fondation Bruneau.

Le schéma ci -contre illustre les diverses participations au fonctionnement des chantiers pour l’année 2013. Les salaires des Personnes en formation sont pris en charge par l’État pour un montant sensiblement équivalent sous forme de Contrats Universels d’Insertion. (cliquer sur l’image pour meilleure lisibilité).

 

Trois associations ayant pour vocation l’insertion professionnelle en ont assuré le fonctionnement :

  • l’association IDEMU « Institut de Développement Écologique en Milieu Urbain » intégrée en janvier 2013 à Croix-Rouge insertion et particulièrement en charge de la formation à l’entretien des espaces paysagés et de la gestion administrative du chantier
  • l’association Crysalis, particulièrement en charge de la formation aux métiers du bâtiment.
  • l’association Croix-Rouge Insertion qui a pris le relais d’IDEMU

Les chantiers de 2009 à 2012

Trois chantiers de durée voisine de l’année ont pu être conduits pendant cette période. Ils ont permis une réhabilitation spectaculaire du site avec notamment :

  • la maîtrise de la végétation qui pendant presque trente années d’inoccupation de cette batterie l’avait totalement envahie,
  • dans le domaine du bâti, la réhabilitation de locaux d’origine.

DSCN7831Il est ainsi devenu possible d’organiser, lors des journées du patrimoine par exemple et en accord avec la Ville, des visites commentées de la batterie avec des parcours extérieurs maintenant dégagés et des expositions de documents relatifs à l’histoire du site dans des casernements d’origine.
Ces casernements qui avaient été après la seconde guerre mondiale plâtrés, cloisonnés et aménagés pour en faire des laboratoires étaient antérieurement eux aussi à l’abandon. Ils retrouvent progressivement leur aspect d’origine.

Malheureusement, ce beau travail réalisé par des personnes souvent en difficultés et qui ont toutes les raisons d’en être fières est en permanence l’objet de vandalisme. C’est une des raisons qui poussent à y proposer un habitat permanent et à y pérenniser l’insertion professionnelle.
Des pas ont été franchis dans ce sens. En 2010, le site de la Batterie a été agréé par le Ministère de l’Agriculture pour la Certification à l’Aptitude Professionnelle Agricole option Entretien de l’Espace Rural. Ce sont maintenant des équipes de différents chantiers de la région parisienne qui se rendent sur place pour cet examen.
Le site a également accueilli en 2011 une équipe chantier d’insertion espagnole dans le cadre d’échanges internationaux.

Les chantiers 2012 à 2015

20130626_154833Les institutions assurant le financement et le contrôle de ces opérations ont décidé en 2012 de faire du chantier de Palaiseau, jusqu’ici à renouveler administrativement chaque année, un chantier permanent avec engagement pour trois années.
Le premier chantier de ce cycle a démarré en juillet 2012 et s’est terminé en décembre 2013. Les salariés en CUI (Contrat Unique d’Insertion) sont au nombre de 15, avec des fluctuations pour départs volontaires ou non (emploi trouvé ailleurs, santé ou non respect du contrat) suivis de nouveaux recrutements.
Le travail engagé sur le site lors des trois chantiers précédents s’est poursuivi : dégagement des abords extérieurs de la Batterie, réhabilitation d’anciens casernements…
Dans le plan de travail pour les années suivantes figurait notamment une contribution des équipes chantiers à la réhabilitation du pont de franchissement du fossé de la batterie : remise en état de ferronneries, préparation du chantier, assemblages métalliques au sol et pose du tablier en chêne…

Un bilan impressionnant

Ces sept années de chantiers d’insertion consacrés exclusivement à la Batterie de la Pointe ont permis la remise en état des accès au site, le dégagement et l’entretien de la végétation, la réhabilitation des quatre cinquièmes des bâtiments, la mise en place de parcours découvertes sécurisés, notamment dans les passages souterrains. Les journées  « portes ouvertes » qu’il a ainsi été possible d’organiser y ont connu un grand succès avec régulièrement plus de 500 visiteurs .

La brochure « « Sept années de chantiers d’insertion » éditée par ADPP synthétise  ce qui a été fait mais aussi ce qui restait à faire. (lien à mettre en place).

Téléchargement : sept_annees_de_chantiers

Les chantiers 2016 à 2020

20180309_portillonIls se sont déroulés dans des conditions différentes, le site de la Batterie ne représentant plus l’activité première des salariés en insertion du fait de la modicité des financements qu’a pu y consacrer la Ville. Les principaux travaux ont porté sur la remise en état  de margelles des voûtes de l’escarpe Nord, la préparation de la réfection du pont et la fauche des fossés et accès aux bâtiments.

Les subventions reçues par ADPP de la Fondation Bruneau pour usage exclusif au profit des chantiers d’insertion Batterie de la Pointe lui ont permis d’engager annuellement des commandes directes  à Études et Chantiers. A ce titre il a été essentiellement procédé à la poursuite du dégagement des dessus de contrescarpes et à leur entretien. Des portillons d’accès à ces pentes abruptes nécessitant de travailler sous harnais ont également été mis en place pour à la fois faciliter les interventions et réduire les risques.